Envie de tricoter Into the Wild ?

Vous avez peut être craqué pour les petits renards du modèle Into the Wild de Tania Barley… vous êtes nombreux à vous tourner vers trIScote pour acheter la laine mais aussi pour me poser des questions… je prends donc le temps d’écrire cet article pour vous donner mon point de vue.

@photo Tania Barley

Into the Wild est proposé en plötulopi, tricoté avec un seul fil. Au premier abord c’est un choix qui m’a réjoui, c’est tellement agréable à tricoter, confortable, léger et chaud. Le motif avec les petits renards est très sympa aussi. A y regarder de plus près, je pense qu’il est important de vous mettre en garde sur deux points :

  • l’échantillon proposé 17 m x 25 rgs = 10 x 10 cm avec des aiguilles 4 mm correspond à une personne qui tricote très très lâche
  • le jacquard contient 9 rangs (sur 40 au total) avec 3 couleurs à la fois, ce n’est clairement pas un modèle qui s’adresse aux débutants mais si vous avez déjà un peu d’expérience il n’y a pas de souci

1. L’échantillon : Plus que jamais avant de démarrer Into the Wild il faut faire un échantillon, il est peu probable d’obtenir 17 m x 25 rgs pour un carré de 10 cm. Avec plötulopi et des aiguilles 4 mm l’échantillon est environ 20 m x 28 rgs pour 10 cm, j’ai retricoté pour en être sûre… Pour obtenir la taille que vous souhaitez vous avez donc plusieurs pistes :

  • Ne pas changer d’aiguille mais choisir la taille qui vous permettra d’obtenir la bonne dimension pour votre pull .

Les tailles proposées sont les suivantes :

Chest circumference: 85 (94, 104, 113, 120, 127) (136, 144, 151, 160) cm

Par exemple pour un vêtement qui mesure 113 cm de tour de poitrine et qui est destiné à une personne avec un tour de poitrine 100 cm environ , le corps est tricoté sur 192 m ce qui correspond à 113 cm avec l’échantillon annoncé… mais cela correspond à 96 cm seulement avec un échantillon de 20m pour 10cm. Il faudra tricoter la taille 127cm ou 136cm (216 ou 232m sur le corps) pour obtenir la bonne taille finale (232 m / 20 = 116 m)

  • Changer d’aiguille et tricoter en 4.5mm. L’échantillon sera de 18m x 24 rgs et le pull devrait être à la taille souhaitée. Vous pouvez tricoter plötulopi en 4.5 mm , la version de Stéphanie par exemple est magnifique en 4.5mm mais personnellement je ne le ferai pas, le pull risque de ne pas être assez dense, dans le jacquard par transparence les couleurs des renards risquent de se voir sous le fond ivoire et le pull risque de s’user vite.
texture en 4mm, c’est déjà bien ajouré
@photo Stephaline_made Instagram

-> 1ère alternative : ajouter 1 fil de Tilia en tricotant plötulopi et Tilia ensemble en 4.5mm. La texture est très agréable à l’oeil et au toucher, cela rendra votre pull plus facile à porter si vous avez la peau sensible et il aura une meilleure définition de point et une meilleure durée de vie.

-> 2ème alternative : remplacer plötulopi par léttlopi

2. Le jacquard

Le jacquard sur l’empiècement se tricote parfois avec 3 couleurs en même temps. Il y a 9 rangs avec 3 couleurs sur lesquels il faut veiller à bien gérer la couleur dominante pour les renards (la couleur la plus près du travail domine) pour bien faire ressortir le renard.

Le nombre de mailles entre 2 changements de couleur est parfois un peu important (9 mailles), avec la laine islandaise il n’est pas nécessaire de tisser, le travail à fils flottants donnera un meilleur rendu pour ne pas voir les fils des autres couleurs en transparence. Si vous avez envie de revoir ma vidéo sur le jacquard à fils flottants, c’est ici :

3. Les couleurs…

Dans les explications la couleur principale est 2021 frost grass, sur cette photo il me semble qu’un pull est tricoté avec 2020 dark wood et l’autre avec 2021.

@photo Tania Barley
plötulopi plötulopi + tilia léttlopi
MC 2020 dark wook

ou

2021 lemon grass

2020 + 354 light truffeou
2021 + 105 slate green
 1420

ou

1417

CC1 plötulopi 0005 ou 1033 léttlopi 0005 ou 0052 léttlopi 0005 ou 0052
CC2 1038 ivoire plöt 1038 + tilia 336 latte 1418 paille
(ou plötulopi 1038+einband 1038 si paille vous parait trop “jaune”)
CC3 1426 ambre foncé
ou
léttlopi 1704 ou 9427
plöt 1426+ tilia 352 écureuil
ou
léttlopi 9427 ou 1704 (plus économique en léttlopi)
1704 abricot
ou
9427 rouille
Echantillon plötulopi 4mm, 1426 rupture de stock remplacé par létt 1704

Voici une synthèse avec les différentes alternatives :

Dans tous les cas FAITES UN ECHANTILLON et calculez la dimension finale que vous obtiendrez sur le corps :

“total of 144 (160, 176, 192, 204, 216) (232, 244, 256, 272) sts for the body”
Par exemple pour moi (92 cm tour de poitrine), les solutions sont :
– plötulopi 4mm, tricoter la  5ème taille (annoncée pour  120cm) et obtenir 204 m/ 20 = 102 cm
– plötulopi & tilia ou léttlopi en 4.5mm, tricoter la 3ème ou 4ème taille pour obtenir 192m / 18 = 106cm pour avoir un peu d’aisance ou 176 m/ 18 = 97cm pour le porter plus près du corps
Si vous n’avez jamais tricoté avec plötulopi, cette vidéo pourra vous intéresser :

Pour finir, si vous avez aimé tricoter plötulopi avec un seul fil voici d’autres idées de modèles :
– Altheda de Jennifer Steingass en 3.75mm https://www.ravelry.com/patterns/library/altheda-2

– Hekla de Même les anges tricotent en 4mm (l’échantillon est juste !) https://www.ravelry.com/patterns/library/pull-hekla

– Je vous montre aussi la version du modèle Vintersol de Muriel en 3.5mm, une belle définition de point ! 

Plötulopi est disponible ici dans la boutique :
https://www.triscote.fr/prestashop/10-plotulopi 

Visite du site Ístex de Blönduós

Continuons la visite des sites Ístex en Islande, aujourd’hui je vous emmène à Blönduós là où la laine est collectée pour être triée, lavée, séchée et mise en ballots avant d’être apportée ensuite à la filature à Mossfellsbaer.

99% de la laine de tonte est collectée en Islande, quelle que soit sa qualité. Les fermes dans un rayon de moins de 100km apportent la laine, pour les autres la laine est collectée.

Seule la laine de premier choix sera utilisée pour être transformée en pelotes de laine.

Je suis allée plusieurs fois pour trier les moutons au moment du rassemblement des moutons en début d’automne et j’ai été chaque fois surprise de leur propreté. La qualité de leur laine avec ces fibres très long imperméable à l’extérieur explique cela.

Hliðarétt sept 2018

Les moutons sont tondus en octobre quelques semaines après leur retour à la ferme et en général avant le froid qui oblige à les rentrer à l’intérieur car ils seront trop sales ensuite.

Mon amie Giulia qui apprend à tondre un mouton

Toute la laine reçue à Blönduós est tracée avec les références du propriétaire, puis elle est triée et préparée pour le lavage et séchage.

Voici une vidéo dans laquelle on peut voir les 5 étapes de lavage , puis le séchage et la fabrication des balles de laine qui partent ensuite à Mossfellsbaer !
– premier lavage avec de l’eau additionnée de carbonate de sodium
– premier rinçage
– second lavage avec du savon
– 3ème lavage avec du savon et carbonate de sodium
– second rinçage

  • L’eau est traitée après le lavage pour éviter les effets néfaste sur l’environnement. Le savon est utilisé en quantité minimum, vous aurez remarqué que la laine (surtout la plötulopi) garde la bonne odeur du mouton.
  • Deux équipes se relaient et c’est 5 à 6 tonnes de laine par jour qui peuvent être lavées !!

Dans le même laps de temps la filature à Mossfellsbaer traite 800 kg par jour par équipe, et il y a maintenant 3 équipes… il ne faut donc pas craindre de pénurie de matière première à court terme.

  • La partie séchage est la plus consommatrice en énergie, le séchoir (vert à droite sur la vidéo) est très ancien et fonctionne au Diesel, il est en cours de remplacement par une machine électrique (l’électricité est produite en grande quantité en Islande).

La laine de moins bonne qualité ou trop sale n’est pas lavée ici, elle part à l’exportation sans être lavée, car aucune fibre non lavée ne peut circuler en Islande pour éviter la propagation éventuelle de maladie. D’autre part laver cette laine avant de l’exporter couterait plus d’argent que le prix dérisoire de la vente.

La laine issue de la seconde tonte à la fin de l’hiver avant l’agnelage n’est pas utilisée non plus pour faire des pelotes de laine, elle est souvent trop sale et la qualité n’est pas suffisante. Elle est exportée pour être utilisée pour faire des tissus d’ameublement ou des tapis par exemple.

Merci à Ístex  pour son accueil et pour toutes les informations qu’ils ont partagées avec nous.

 

La filature ÍStex en coulisse…

Régulièrement depuis que trIScote a démarré il y a 11 ans j’essaie de passer à Mossfellsbær dans les locaux d’ÍStex pour discuter des prochains modèles, pour parler des difficultés ou pour faire quelques photos des coulisses pour les partager avec vous.

En été les moutons islandais sont “partout” en Islande parfois même sur la route si vous y venez à partir du mois de juin.

Les agneaux naissent à partir de fin-avril / début mai et en général les brebis ont 2 petits. Après quelques semaines, les moutons quittent la ferme et ils se déplacent librement jusqu’au moment du rassemblement des moutons, le réttir, en septembre.

La tonte a lieu en octobre. Toute la laine est collectée quelque soit sa qualité. Je publierai très bientôt un autre article à propos du site de Blönduós où la laine est lavée.

→ Les balles de laine triées et lavées arrivent à Mossfellsbær ici !

→ Ístex pratique la teinture en bourre , la fibre est teinte avant filature en autoclave. La fibre est contenue dans une sorte de panier perforé.

Un peu comme dans une cocotte minute le bain de teinture est chauffé à haute température et circule à travers les fibres.

remplissage des cuves de teinture

La fibre naturelle avant teinture est le plus souvent “blanche” mais pas toujours.

Après la phase de teinture, ils disposent alors d’un certain nombre de couleurs de bases qui vont être assemblées pour créer les teintes définitives du fil… c’est la raison pour laquelle pratiquement toutes les couleurs de Lopi Istex ne sont jamais complètement unies… c’est aussi comme ça que les différents niveaux de gris sont crées par assemblage de proportions différentes de blanc et noir.

Devant le “bar à couleur”, je porte le pull Jörð un modèle du livre lopi 41

→ Les différentes couleurs nécessaires pour créer le coloris final sont déposées sur ce tapis puis brassées dans un espace pour les mélanger au mieux avant de commencer le cardage.

©photo Grapewine 2017

Brassage en cours… (oui je sais ce n’est pas la même couleur, cette fois c’est ma photo et on faisait du marron ce jour là)

Cardage… en sortie on obtiendra la lopi non filée, la plötulopi

Lopi non filée à la sortie “plötulopi“, c’est le coloris mouton noir cette fois en image

Ensuite pour obtenir les pelotes de Léttlopi ou d’Álafosslopi il reste encore pas mal d’étapes :

  1. Les brins de laine composants le fil sont tordus et mis sur des fuseaux
  2. la laine sur les fuseaux est ensuite bobinée sur des cones qui sont vendus en l’état pour l’industrie textile ou pour le tissage
  3. pour “nos” pelotes de laine ce n’est pas encore terminé, la laine est remis en écheveaux
  4. ensuite les écheveaux sont lavés
  5. et enfin la “balling machine” se charge de constituer les pelotes que vous connaissez à partir des écheveaux

 

Depuis 2 années les difficultés d’approvisionnement me préoccupent et préoccupent ceux qui aimez tricoter avec la laine islandaise. Je dois reconnaitre que la communication d’ÍStex est très réduite et comme les enfants j’ai tendance à imaginer le pire lorsque je suis mal informée. Ma visite sur place m’a beaucoup rassurée.

J’ai appris que la hausse de la demande avait été bien plus élevée que ce que je ne l’imaginais, cela avait commencé avant le Covid et ça s’est amplifié après, il aurait fallu produire non pas 2 fois plus mais 4 fois plus ! ce qui est absolument impossible pour une site petite filature , surtout en temps de crise sanitaire.

Devant la “pénurie” les boutiques ont commencé à vouloir stocker davantage, moi la première ! je n’ai jamais eu autant de stock chez moi et en même temps je n’ai jamais manqué d’autant de couleurs ! nous n’avons fait qu’entretenir les retards.

Les équipes tournent maintenant en 3 vacations au lieu de 2, mais les choses ont pris du temps, investissement en matériel, recrutement, formation, manque de colorants… pendant ce laps de temps les stocks ont été réduits à zéro sur certains produits (Álafosslopi surtout !) et maintenant même s’ils disposent de davantage de moyens ils peinent à refaire du stock, tout ce qui est produit est déjà vendu au fur et à mesure.

ÍStex est une entreprise née en 1981 après la faillite des deux filatures Gefjun et Álafoss dont l’activité avait démarré en 1896 ! Comme dans toutes les filatures, quand une panne intervient c’est assez compliqué car les machines ne datent pas de cette époque mais certaines ont plus de 70 ans quand même. La ligne de production en image à la fin pour faire les pelotes est toute neuve en revanche, elle est utilisée soit pour faire de la léttlopi soit de l’Alafosslopi.

Alafosslopi 0086

Le vrai du faux :

NON ÍStex ne va pas arrêter la production Álafosslopi

NON il n’y a pas de manque de laine , il y a assez de moutons en Islande

J’ai lu ça sur les réseaux sociaux mais cela m’a été confirmé aussi bien à la filature que sur le site où la laine est lavée. D’ailleurs les stocks de laine “récoltée” en 2020 n’a pas encore été entamé pour teindre et filer !

ÍStex est une petite entreprise dans un petit pays de 350 000 habitants (comparable à la ville de Nantes sans sa périphérie).

Après avoir visité une nouvelle fois la filature je suis confiante, j’ai compris qu’il y avait de la bonne volonté et qu’ils mettent tout en oeuvre. J’ai conscience que l’approvisionnement va rester difficile mais c’est plus facile à supporter quand on sait que tout le monde rame dans le même sens 😏

Substitutions

Je vous remercie de votre patience et j’apprécie votre capacité d’adaptation quand je vous propose de remplacer un fil par un autre.

Álafosslopi  qui n’est disponible que dans les couleurs naturelles de gris et beige actuellement peut être remplacée par Plötulopi tricoté en triple (le coût est exactement le même) , ou par Léttlopi en double dans un jacquard par exemple.

Léttlopi peut dans un jacquard être remplacé par Einband en double, ou alors sur l’ensemble d’un vêtement on peut la remplacer par 1 fil de Plötulopi et 1 fil Einband tricotés ensemble.

Alafosslopi, coloris actuellement disponible

Dans la boutique vous pouvez retrouver la lopi ici  http://www.triscote.fr/prestashop/6-laine-islandaise

 

 

Faire un échantillon pourquoi faire ?

→ La première raison de faire un échantillon est de vérifier si le nombre de mailles et de rangs obtenus correspond bien aux indications dans un modèle. C’est particulièrement important si vous n’utilisez pas le fil recommandé dans le modèle mais c’est nécessaire aussi si vous utilisez le même fil car certaines personnes tricotent plus serrés ou plus lâche que la moyenne.

→ Faire un échantillon permet aussi de mieux connaitre un fil, vérifier que vous aimez la texture obtenue avec les aiguilles choisies pour le tricoter.

→ C’est aussi un bon moyen pour tester un point, pour vous exercer et faire des erreurs avant de vous lancer dans le modèle grandeur réelle

→ On peut aussi faire un échantillon pour valider un choix de changement de couleurs dans un jacquard et éviter de détricoter des rangs entiers si ça ne vous plait pas.

-1- Validation choix couleurs pour le gilet islandais AEDI -2- Tester le steek avec sécurisation au crochet -3- Test plötulopi pour pocket shawl Montana au crochet -4- Validation choix de couleur pull Neptun de Filcolana -5- Echantillon Pernilla en 3.75m

Comment faire un échantillon ?

Pour faire un échantillon précis il est conseillé de faire un carré d’au moins 10cm de large et 10 cm de hauteur. Vous pouvez par exemple monter le nombre de mailles indiqué + quelques mailles de marge + 4 mailles pour faire une bordure.

Par exemple, en léttlopi avec des aiguilles 4.5mm l’échantillon est en général de 18 m x 24 rangs = 10 cm x 10 cm. Vous pouvez monter 18 + 6 + 4 m = 28 m et tricoter de cette façon :

Rang 1 : endroit
Rang 2 : endroit (1 côte mousse)
Rang 3 : endroit
Rang 4 : 2 m end, envers jusqu’à ce qu’il reste 2 m, 2 m end
Répéter les rangs 3 et 4 pendant 24 rangs
Finir par 2 rangs endroit.
Rabattre les mailles

Récemment j’ai choisi Pernilla pour le test du modèle Fornafit de Dagga Litla Prjonabudin . Pour son prototype Dagga avait utilisé un autre fil, il était indispensable de vérifier que mon choix était compatible avec le modèle.

Il est recommandé de laver votre échantillon et voir si la texture change au lavage. La laine einband par exemple gonfle et devient moins raide au premier lavage, laver votre échantillon vous rassurera sur l’aspect final de votre ouvrage. Parfois aussi (mais pas toujours), le tricot se détend un peu et le nombre de mailles / rangs n’est pas le même avant et après lavage.

Je ne fais pas d’échantillon, je considère que c’est une perte de temps !

→ Erreur ! comparez la perte de temps avec l’idée de tricoter un pull en entier et s’apercevoir à la fin que vous n’avez pas tricoter la bonne taille, ou que l’association fil / point change de taille lorsque vous le lavez !!!

→ Si vous tricotez un châle ou une couverture, la taille exacte n’est pas très importante mais vous prenez quand même le risque de manquer de fil si votre échantillon est différent de celui du modèle

Bizarrement, plus on a d’expérience, plus on est susceptible de faire des échantillons… peut être parce qu’on s’est fait avoir plusieurs fois 😉 faire un échantillon c’est la première étape vers un projet réussi.

échantillon terminé non lavé

Bloquez votre échantillon

Je recommande de bloquer tous vos échantillons avant de vérifier ses dimensions, après lavage il arrive parfois (mais pas toujours) que le nombre de mailles / rangs, cela réduit le risque de mauvaises surprises au premier lavage de votre vêtement.

Trempez l’échantillon dans de l’eau tiède, en utilisant un peu de shampoing si vous le souhaitez.

Une fois qu’il est bien imbibé (vous devrez peut-être le laisser dans l’eau pendant quelques minutes), le sortir de l’eau et presser autant d’eau que possible sans tordre, pour éviter de déformer l’échantillon

Placer le carré sur une serviette double épaisseur et rouler la serviette sur l’échantillon

Appuyez fort sur la serviette, le but étant d’extraire un maximum d’eau.

Secouer-le doucement pour l’aider à retrouver sa taille naturelle et à éliminer les plis.

Laissez le carré sécher tel quel ou utilisez des épingles pour redonner sa forme à l’échantillon . Pour ce faire, placer une épingle au milieu de chaque côté, en prenant soin de ne pas étirer l’échantillon au-delà de sa taille naturelle. Placez ensuite des épingles à chaque coin, en les tirant vers une forme carrée. Ajoutez plus d’épingles sur les côtés pour les garder droites si nécessaire.

Laissez le carré sécher complètement.

Mesurer votre échantillon

Placez une règle sur votre échantillon et, sans l’étirer, comptez le nombre de mailles sur 10 cm
Faites ensuite de même pour les rangs.

mesurer échantillon après lavage

♦ Si votre échantillon correspond à la celui indiqué dans les explications, c’est gagné, votre échantillon est terminé.

♦ Si vous obtenez davantage de mailles et de rangs, alors tricoter un nouvel échantillon avec des aiguilles plus grosses. Il est possible que vous tricotiez un peu serré.

♦ Si vous obtenez moins de mailles et de rangs, alors tricoter un nouvel échantillon avec des aiguilles plus fines. Il est possible que vous tricotiez un peu lâche.

ps: la laine Pernilla utilisée pour faire l’échantillon dans cet article est disponible en ligne ici https://www.triscote.fr/prestashop/252-pernilla

Des idées pour tricoter Peruvian et Tilia ensemble

Plusieurs modèles de la nouvelle  collection 2121-2022 de Filcolana se tricotent avec un fil de Peruvian et un fil de Tilia ensemble, c’est l’occasion de reparler de ce mélange moelleux, chaud et agréable à porter !

Vous tricoterez Peruvian et Tilia ensemble avec des aiguilles 5mm, 6mm ou 7mm selon le modèle et le point utilisé. De quoi tricoter de belles pièces assez rapidement étant donné la taille des aiguilles 😉

A la fin de cet article vous trouverez des photos pour des exemples d’associations de couleurs mais d’abord voici des idées de modèles.

NEPTUN – Dans la mythologie, Neptune est le dieu de la mer, et il gouverne son royaume avec un trident à la main. Les lignes verticales du trident ont inspiré ce modèle crée par Gitte Juhler. Un modèle très graphique, qui se mélange à merveille avec la douceur de la laine.

Mon Neptun bientôt terminé 😉

NEPTUN est tricoté en jacquard et les explications contiennent – parmi d’autres choses – une technique intéressante pour tenir les fils flottants sur l’arrière du travail au fur et à mesure de votre tricot. J’ai fait cette petite vidéo mais tout est également bien expliqué dans la fiche.

SEJLTUR est un modèle inspiré des pulls marins traditionnels à rayure. C’est un pull avec une coupe ample, des manches roulées, un grand col et ouvert sur la côtés sur les hanches. LE pull idéal à enfiler un jour où il fait froid à la maison ou pour une ballade en bord de mer., à retrouver en kit dans la boutique ici (clic)

Pour le mien j’ai choisi Green Hunter et un blanc cassé latte… 

♦ Certains ne se sont pas nouveaux mais de nombreux modèles de PetiteKnit restent des modèles incontournables à tricoter avec le mélange Peruvian / Tilia  !!! Voici une petite sélection  :

Terrazzo slip over ©photo PetiteKnit
Sunday sweater
Balloon Jacket
sunday cardigan ©photo Lauranice

Les modèles de PetiteKnit sont à retrouver sur son site www.petiteknit.com ou sur Ravelry https://www.ravelry.com/designers/petiteknit

♦ Pour vous aider à associer Peruvian et Tilia ensemble voici quelques idées. Peruvian est ici dans la boutique https://www.triscote.fr/prestashop/159-peruvian-highlandwool-
et vous trouverez Tilia ici https://www.triscote.fr/prestashop/201-tilia

Peruvian et Tilia

Bon tricot !
Christine