Icelandic Westy’s besties KAL

J’ai flashé sur les modèles proposés par Stephen West cet hiver… À dire vrai ce sont les photos de Jared Flood faites en Islande qui m’ont donné l’idée de chercher à substituer les fils proposés par des fils islandais.

Cela s’est révélé une super expérience, non seulement j’ai trouvé facilement les fils qui convenaient bien pour ses modèles mais en plus je me suis régalé à les tricoter. Comme la fraicheur a duré (et dure encore), j’ai même eu le temps de les porter alors que je pensais attendre l’automne pour certains.

Pour le KEX hat j’ai choisi léttlopi, aucune modifications par rapport au patron initial. J’ai commencé par la version homme et ensuite j’en ai fait un pour moi aussi avec des couleurs plus lumineuses !

 

Hofsós est un village dans le fjord Skagafjörður. La plupart des photos du Westy’s Besties kal ont été faites à Hofsós et Stephen West a crée des mitaines, un bonnet, une écharpe et un pull hofsós. Je me suis vraiment régalé avec la construction et le jeu de mailles des mitaines et du bonnet. J’ai utilisé 2 fils einband et des tons très clair. Comme le printemps est plutôt frais, je porte encore mes mitaines (avec des couleurs claires c’est moins hivernal).

 

http://ravel.me/triscote/hh    http://ravel.me/triscote/hm

Pour le pull Hofsós j’ai choisi le confort et la chaleur du fil plötulopi. Mon mari porte tellement souvent son pull Útjörð, j’avais envie d’avoir mon pull en plötulopi moi aussi;) J’ai choisi un gris un peu plus sombre et un beige un peu plus soutenu que pour les mitaines. Pour les coloris, c’est 9103 1030 et 1038. Je vais le faire un peu long, le chiné me plait, j’ai hâte de le porter.

Pour le bonnet Kvosin j’ai choisi le fil mèche plötulopi (un seul fil) et des couleurs “feu”. Il ne faut pas hésiter à tricoter la plötulopi avec un seul fil, une fois tricoté c’est aussi solide qu’un autre fil. Sur la photo de chaque côté de mon bonnet, le modèle d’origine (photos de Jared Flood).

Pour finir ce post un peu long, voici Tungata… Celui-là je ne pensais pas le porter maintenant mais puisque le froid perdure j’en profite. Einband convient parfaitement, j’ai utilisé 2 coloris Einband et 1 écheveau Hespa pour l’orangé (c’est un écheveau teinté avec des racines de rhubarbe).

 

http://ravel.me/triscote/t1

Avec l’autorisation de Stephen West pour le faire, des kits de laine pour réaliser ces modèles en laine Islandaise sont proposés sur le site trIScote, c’est ici http://www.triscote.fr/prestashop/123-stephen-west
Je me suis amusée en tricotant ces modèles, je les partage avec vous; si vous cherchez une alternative à la Brooklyn Tweed pour réaliser les modèles super sympa du Westy’s Besties KAL la laine Islandaise est une bonne solution !

 

 

Caméléon ?

Gaston adorait se blottir sur les tricots islandais encours de Sigrun alors elle lui a offert le coussin ÞJÓÐLEIР

Ce mot imprononçable que l’on pourrait écrire PJODLEID dans notre alphabet signifie quelque chose comme “route nationale”, heureusement la route N1 en Islande n’est pas sinueuse comme celle du coussin !!!

Merci Gaston.

Les Islandais sont des gens un peu fous, ils coupent leurs tricot !!!

Pas si fous que ça en réalité car tricoter un gilet en rond et l’ouvrir ensuite en le coupant présente bien des avantages:

on tricote toujours à l’endroit (pas de rangs à l’envers, tricot plus régulier)

on lit la grille de jacquard toujours dans le même sens, c’est plus facile

Même si la pratique se banalise grace aux témoignages sur le Kal Lopapeysa notamment, je reçois encore des questions, et c’est bien normal car a priori c’est pas naturel de couper un tricot. Alors, non, on n’est pas obliger de tricoter en rond et de couper ensuite pour faire un gillet ou blouson islandais… mais franchement ça vaut la peine d’essayer. La 1ère fois on a l’impression d’être en train de réaliser une performance, un truc un peu délire et ensuite ça devient tout à fait normal et on n’envisage même pas de faire autrement.

Voici quelques photos prises pendant la réalisation de mon OLGA vert.

Phase tricotage terminée avant l’ouverture du gilet avec 1 ou 2 maille au milieu tricotées à l’envers

 

Ensuite couture à la machine de chaque coté de la maille centrale pour sécuriser le tricot. On fait 2 coutures de bas en haut et de haut en bas à petits points

 

Le tricot est prêt à être couper, photo sur l’endroit et sur l’envers

     

Pour couper, on utilise de préférence des petits ciseaux et on coupe entre les 2 coutures faites à la machine. Certaines personnes préfèrent couper sur l’envers, ici je coupe sur l’endroit

  

et voilà, le gilet est ouvert, il n’y a plus qu’à faire une bordure au crochet tout au tour

  

A vous de jouer 🙂

Si vous avez dans vos projet la réalisation d’un gilet  BARNAPEYSA avec ou sans capuche pour vos enfants, c’est l’occasion de vous lancer.

Et ça marche aussi pour les grands, RANGA, HELA, ÖLD ou VAR pour les femmes ou FUGL pour les hommes par exemple.