Tricoter un lopapeysa… comment transformer un pull en cardigan ?

Les pulls islandais traditionnels et les modèles ouverts sont construits quasiment de la même façon.

Du coup c’est très facile de convertir un modèle de pull qui vous plait en gilet. Comme tout ce qui va sans le dire va encore mieux en le disant, je vous propose une petite explications quand même.

J’ai choisi le pull Riddari que j’ai transformé en gilet pour mon mari dans les coloris classique et pour moi en version plus féminine.

Voici donc le pull Riddari, un modèle très populaire !

  

Pour tricoter un pull islandais, on tricote le corps en rond sans couture jusque sous les aisselles, puis les deux manches également jusque sous les bras (je commence toujours par les manches moi par contre). Ensuite on assemble sur la même aiguille:
– la manche gauche,
– le devant,
– la manche droite,
– et enfin le dos.
Pour que tout ça s’assemble correctement, on met des mailles en attente sous les bras (pour pouvoir passer le bras dans la manche) et l’on ferme cette “aération” quand le tricot est terminé. Ce n’est pas le sujet ici , tout cela est bien expliqué dans les recettes de tricot (oui les islandais ou les danois écrivent des “recettes” de tricot, c’est comme de la cuisine !).

 

Ensuite vient le meilleur moment, l’empiècement en jacquard !
Ci-dessous, voici le début de la grille du pull Riddari. La grille se lit de bas en haut et de droite à gauche (toujours dans le même sens puisque l’on tricote en rond, c’est très pratique).
Les rangs commencent dans le creux du bras gauche sur l’arrière, et l’on répète la partie indiquée “répéter” autant de fois que nécessaire selon la taille.
Les cases “barrées” indiquent les diminutions pour former l’empiècement, là où l’on tricote deux mailles ensemble, une des deux mailles disparait et devient grisée (il n’y aura plus de mailles aux rangs suivants).

Pour faire un gilet, il est beaucoup plus logique de faire débuter le rang au milieu des deux devants. Ainsi le léger décallage qui peut se produire lors du changement de rang en faisant le jacquard sera là où le vêtement est ouvert (donc inexistant).

Pour transformer la grille du pull, il suffit donc de commencer le rang au milieu des devants, puis répéter la partie centrale autant de fois que nécessaire, et répéter une dernière fois le motif à la fin en ajoutant UNE MAILLE, celle qui permet de terminer le motif complètement pour obtenir le devant droit et le devant gauche identique en miroir.
Concernant les diminutions pour former l’empiècement, pour que la bordure du gilet reste rectiligne, il ne faut pas faire la diminution quand elle est tout au bord (rang 21 sur la grille).

A la fin, il faudra ouvrir le gilet, vous avez peut être entendu parlé du steek… ce n’est pas l’objet de ce billet mais en 2 mots :
– le vêtement est tricoté en rond en prenant soin d’ajouter 2 mailles envers au milieu des deux devants
– à la fin du tricotage, on sécurise (a priori à la machine à coudre) de chaque côté des deux devants
– et ensuite ou coupe pour ouvrir le vêtement.

Il est conseillé de laver le vêtement avant de coudre et de couper, et de le laisser sécher à plat.
Petite astuce, si vous n’avez pas ajouté de rang raccourcis dans le dos avant le jacquard, pour que le dos soit un peu plus haut que le devant, vous pouvez au moment de le mettre à plat à sécher, tenir le bas du pull avec une main et tirer le dos en haut avec l’autre main.

 

Une couture droite à la machine à coudre de chaque côté des 2 mailles centrales (vous pouvez faire 2 passages pour être complètement rassurée) et un petit coup de ciseaux.

La différence entre un pull et un gilet se résume donc à ajouter 3 mailles dans le travail : deux mailles centrales et une maille pour gérer correctement le motif jacquard.

 

Ensuite il reste à faire les finitions, pose de fermeture éclair ou bande de boutonnage au crochet ou au tricot.

et voilà !

RIDDARI est à retrouver chez trIScote ici et n’hésitez pas à personnaliser le vôtre avec vos propres couleurs si vous en avez envie.
Pour ma version femme, j’ai aussi fait quelques diminutions pour marquer la taille mais ce n’est pas obligatoire.

 

J’espère que ces quelques lignes vous aideront pour la transformation d’un Riddari ou d’un autre pull.
Et bien sûr vous pouvez faire l’opération dans l’autre sens, pour transformer un gilet en pull : ne pas mettre les 2 mailles centrales, supprimer 1m sur le motif et commencer les rangs derrière l’épaule gauche.

A bientôt,
Christine

newsletter rentrée 2015

Septembre arrive, espérons que nous allons encore profiter d’un bon ensoleillement et de températures clémentes mais pour celles qui ont l’habitude de faire une pause tricot pendant l’été c’est le moment de ressortir les aiguilles et les crochets pour entamer de nouveaux projets pour l’automne et l’hiver. Ca tombe bien parce que j’ai plein de jolies choses à vous montrer !

La gamme Filcolana s’étend chez trIScote.

Gotlandsk Pelsuld est un fil traditionnel scandinave, filé à partir de la laine des moutons suédois de Gotland qui produisent une laine de qualité. La laine des moutons Gotland est grise, ce qui donne de jolis reflets de couleur dans le fil. La laine une fois tricotée est légère.

Tilia est un magnifique mélange de soie du mûrier entouré par un soupçon de kid mohair. Le Mohair présente toutes les qualités que nous connaissons de la laine, il provient de la chèvre angora, et les fibres sont plus brillant et légèrement plus solide que celles de la laine. La soie quant à elle a été pendant des siècles une des fibres les textiles les plus convoités. Elle est brillante, solide et incroyablement confortable à porter. On peut utiliser Tilia seul bien sûr mais Filcolan nous recommande aussi de l’associer au fil NewZealand lammeuld, ou l’alpaga Indiecita.

Peruvian Highland Wool n’est pas une vraie nouveauté, mais la gamme s’est étendue considérablement chez trIScote. Il permet une infinité d’utilisations, jersey, points en relief, torsades, jacquard, pour des vêtements ou des objets déco… au tricot ou au crochet.C’est aussi un excellent substitut à la léttlopi pour ceux qui ne supportent pas la laine islandaise.

Des nouvelles couleurs aussi dans la gamme Arwetta classic et Indiecita

Concernant les modèles, voici de quoi se couvrir des pieds à la tête et il y a aussi de belles idées pour la maison !

Quatre de carreau est un modèle de chaussettes qui se tricote en montant depuis la pointe. Son motif est plus simple à réaliser qu’il n’y parait grâce aux mailles glissées. Deux types de talon sont proposés : le talon ‘après coup’ réalisé à la toute fin de la chaussette permet de garder le dégradé tout le long de la chaussette ; le talon ‘en bandes’ (heel flap) consituté de mailles glissées est plus solide et permettra à vos chaussettes de durer de nombreuses années.

Les adeptes du top-down vont l’adorer, KJERSTIN est réalisé sans couture et de haut en bas.

Riddari est un modèle pour homme très populaire en islande et dans les boutiques sur place. La version présentée ici est plus féminine, simplement en changeant les couleurs 😉 Riddari est un pull mais vous pouvez le transformer en gilet en l’ouvrant.

Deux éléments ont inspiré la veste TIMIAN. La première c’est l’incroyable gamme de couleurs de la laine Gotlandsk Pelsuld, à la fois profondes et éclatantes. La seconde c’est l’idée de créer un modèle simple qui peut être porté de plusieurs façons en donnant un style différent selon la façon de porter la veste.

J’ai écrit plus haut, “des pieds à la tête”, alors pour la tête… voici Fagus, un bonnet au crochet en NZ et Tilia de Filcolana, Nytorv en PHW et Tilia et le col Pil en NZ et TIlia

Pour finir sur une note haute en couleur, voici le plaid Spectra ! J’ai la chance pour pouvoir proposer le plaid Experience au crochet depuis juin mais il manquait un plaid au tricot… maintenant c’est fait et ils sont magnifiques tous les deux. Spectra est un plaid au tricot réalisé sans couture qui met en scène 36 couleurs de la gamme Peruvian Highland Wool. En ce moment, aiguille 5,5mm offerte aux 10 première commandes plaid spectra 😉

Sjaumst / à bientôt Christine 

Newsletter 17/05/2013 vos réalisations & nouveaux événements

Pour ceux qui ne l’ont pas reçu dans leur “boite aux lettre” voici la newsletter diffusée le 17 mai.

Au programme vos réalisations et quelques événements à venir en partenariat avec l’Oisivethé.

Christine.